17/11/2012

Fontaine, je ne boirai pas de ton eau.





Quand j'ai commencé à tricoter, je me suis fixée une règle. Celle de faire une chose à la fois. Celle de finaliser avant de passer à autre chose. De se concentrer sur un  objectif. Mais depuis cet été, je crois bien que je dérape. Ou bien parce que je n'ai pas trouvé LE modèle et donc, la motivation pour avancer vite. Ou bien parce que je fais une overdose.
Depuis 2 ans, j'ai rarement passé une journée loin de mes aiguilles. Je vais immédiatement d'un projet à l'autre, je sais toujours quel sera le prochain avant même d'avoir terminé l'actuel.
Je me pose donc des questions en ce moment, pas celle d'arrêter, oh non, mais je cherche à comprendre ce qui fait que ça ne roule pas aussi bien qu'avant. Pourquoi des projets sont abandonnés, pourquoi je me trompe plus qu'avant, pourquoi je stagne.
Faut-il faire une pause pour reprendre sur de bonnes bases (j'ai l'impression de parler d'un couple..).
Le tricot n'est peut-être qu'un moyen de faire une analyse inconsciente de mon mode de fonctionnement général. Toujours est-il que je suis sur trois projets en même temps. Un gilet à empiècement torsadé long...mais long, un snood basique et un pull pour mon premier neveu. Et cinquante autres idées dans les starting blocks.
Mais je ne suis pas satisfaite parce que ça n'avance pas et du coup je perds patience. Il faut que je retrouve le droit chemin. Si tant est que le fait de s'éparpiller soit un vrai défaut..
Et vous, comment faites-vous ? Je ne parle pas qu'aux tricoteuses.

49 commentaires:

  1. J'ai toujours plusieurs 'en cours' en même temps, donc je peux difficilement te donner des conseils... ;-) Sauf que je sais que j'ai toujours un projet facile en parallèle d'un truc plus compliqué, justement parce que j'aime alterner. Par contre, j'évite d'avoir trop de projets en même temps (max. 3-4). Et avec Ravelry, je ne m'inquiète plus si un projet ne me plait pas, je trouverai bien un modèle qui conviendra à la laine ET qui me plaira finalement. C'est ainsi que j'ai appris à faire le deuil de la couleur moutarde qui ne me sied absolument pas. Mais en plaid, c'est impec. Douce soirée !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'aime bien l'idée d'avoir un projet compliqué et un plus simple. C'est comme dans ma vie. Quand le trop dur est compliqué, je bascule vers le plus simple... et puis le moutarde est une couleur compliquée, moi non plus ce n'est pas le top !

      Supprimer
  2. Ça fait deux ans, en tricot, que je n'ai plus jamais deux projets en meme temps et puisque tu en parles...bizarrement dans la vie aussi! Je ne fais plus que de petites listes de 3-4 projets, accessibles et un gros projet plus "montagneux"
    Ex.: tricot je suis sur le Boxy-maison, j'ai en tête depuis 2-3 semaines de nettoyer a fond tous mes stores vénitiens, ben ça prendra le temps que ça prendra mais je ne me mets rien d'autre en tête tant que ça n'est pas fait, j'occulte le reste...
    Et pour en revenir au tricot, j'ai fait deux pauses complètes de deux mois cette année, avant je me sentais coupable, maintenant plus, je fais ce dont j'ai envie, ce qui revient a dire que je redeviens boulimique de lecture durant ce temps, une autre dose de mon autre drogue;)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'ai aussi fait une pause il y a quelques temps mais je sens qu'il me manque quelque chose, c'est plus fort que moi !

      Supprimer
  3. Dernière chose, il m'est arrivé de détricoter des ouvrages dont je n'avais plus du tout envie en les faisant...délice total et soulagement, tu devrais essayer;)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Pas encore fait. Le projet va dans un sac. Faut que je m'en occupe tu as raison !

      Supprimer
  4. 1 dur et 1 facile est la règle en ce qui me concerne. Au delà, je finis pas forcément les projets et je m'essouffle.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je crois que ça va être la même chose ici, ça me va !

      Supprimer
  5. je n'ai qu'un en cours à la fois alors que je ne pratique que le point mousse et le jersey envers et endroit...mais ça, des projets, j'en ai toujours plein la tête ! ( quand j'aurai le temps, quand quand je serai forte, quand je serai comme Bichette ^^)
    oh la la ce gilet torsadé !!!! ♥

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui bon, il ne faut pas en profiter pour te dévaloriser... ton point mousse et jersey sont bien réguliers, c'est déjà une très bonne chose !

      Supprimer
  6. mouarf, je ne serais pas d'une grande aide, je ne suis pas mieux......
    trop d'envies en fait. En ce moment 2 encours, mais qui n'avancent pas.
    Et des milliards d'idées en attente.....
    Un tricot abandonné cet été, le modèle au final ne correspondait pas à ma bichette.
    Et pourtant il était quasi fini, je faisais la bande d'encolure mdr!
    Donc bon, pas trop utile mon commentaire, sinon te dire que nous sommes 2 dans la meme galère!
    Bises

    RépondreSupprimer
  7. Un petit break tricot me fait du bien de temps en temps!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'y pense, mais ça va bien 2 jours...

      Supprimer
  8. Cela ne concerne pas que le tricot...mais quand j'ai l'impression que les choses ne fonctionnent plus comme je le veux, je n'insiste pas, je fais une pause et j'y reviens plus tard et généralement tout va mieux...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je sais que tu as raison... il faut que je médite ça !

      Supprimer
  9. Je suis un peu comme toi au début quand j'ai commencé à tricoter je m’étais fixée les même objectifs que toi... finir un tricot avant d'en commencer un autre pourquoi car je me connais je ne finis pas mes phrases... je finie mon assiette * gourmande moi eeuhh* mais je commence un milliard de choses sans vraiment les aboutir et ça m'agace alors j'avais pris de bonnes résolutions et je m'y suis tenue... jusqu’à ce que je tombe dans la bloguo et là c'est l’anarchie ma bonne Dame j'ai délaissé le tricot " en cours pour de la gravure sur gomme, pour du crochet de nuage, pour un projet d’échoppe en ligne qui piétine à cause d'une maison à retaper et du coup hier soir je me suis aperçue que je ne sais même presque plus tricoter oH my god ...et tout ça pour dire que mon comm ne fait rien avancer mais peut être faire une pause et puis avoir plaisir plus tard de reprendre...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Une pause s'impose si je suis vos conseils... bon... merci ^^

      Supprimer
  10. Chez moi, ça fonctionne plutôt par périodes, je peux tricoter à fond pour finir un truc (que je porte rarement...ahem), puis m'engloutir dans les livres si par chance je tombe sur des bons, puis me lancer dans le crochet que je ne connaissais pas du tout, puis recommencer à coudre des bricoles... mais je m'aperçois en vieillissant que tout cela se chevauche moins qu'avant. Plus j'y pense en te répondant, plus je me dis que ce qui compte c'est le plaisir que l'on prend dans les loisirs car, au fond, que viendrait faire la culpabilité là-dedans... Bon dimanche (superbe, ce petit pull à torsade!)
    alice

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Suis bien d'accord avec toi. La culpabilité n'a pas lieu d'être ici. On est à l'inverse totale de ce qui fait que nous lisons ou tricotons.

      Supprimer
  11. Mais mais mais... je la reconnais !!
    Bon, c'est décidé, le weekend prochain je pars à la chasse à la laine (ou je passe commande chez Q&Co.).

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ah ah... c'est vrai que maintenant je vois bien la ressemblance. Du coup, j'ai encore plus envie de la faire cette écharpe... bientôt quand j'aurai terminé et arrêté de procrastiner ! Tu vois, quoi...

      Supprimer
  12. j'ai )plein de tricot en cours en ce moement un veste et un châle et dans les cartons des pulls qui attendnet d'être terminés ou pas sur mon rouet il y a un fil rouge fil qui attend son retors et ma machine à coudre est sortie pour faire des étoiles de noel et j'ose ajouter que sur mon métier à tisser une chaine est entamée depuis ... Et alors je ne suis bien que dans la profusion le non achévement et la procastination , je fonctionne comme cela et je ne culpabilise plus , la retenue et la sagesse ce n'est pas pour moi , mais je comprends que d'autres ne fonctionnent pas ainsi et c'est tres bien comme cela , à toi de trouver ton mode de fonctionnement et d'en changer si le besoin s'en fait sentir , promis le monde ne s'écroulera pas si tu as plusieurs tricots entamés ou si tu décides de les laisser en plan ou d'en reprendre un seul ! Je te laisse je dois aller réparer ma scie à chantourner pour faire des décorations : )

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tu m'as bien fait rire... nous sommes des boulimiques de la créa et des arts manuels... pourquoi changer ?!

      Supprimer
  13. Bon moi je suis incapable de ne pas avoir quelque chose sur les aiguilles, mais cela ne veut pas dire que je touche le fil tous les jours, pas toujours le temps. Mon souci c'est ma boulimie de fils. J'ai un stock, et depuis plus d'une année je m'oblige à travailler avec, depuis juillet 2011 je crois. Et j'en ai encore pas mal. Du coup quand je finis un tricot je passe au moins une soirée entre mes catalogues, mes classeurs, l'ordi pour avoir une vraie envie. Avant, mon réel souci était que je ne savais pas dire non aux autres et que je ne tricotais presque pas pour moi, quasiment que pour les autres. Maintenant, je choisis plus ce que je veux faire.
    Et tout cela est vraiment accompagné par ma famille. Je les trouve toujous adorable de supporter des sacs avec des fils, des aiguilles, des modèles... le cliquetis pendant le film, le mouvement, etc.
    ET ce thé, ça te tente (avec ou sans aiguilles, hihi). Bisous

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Nata je te mail...un thé s'impose ! ^^ Ici aussi le cliquetis est accepté, sauf dans le lit, bon...

      Supprimer
  14. Moi ça peut me faire ça pour la lecture: des périodes où je ne lis qu'un livre, où j'en commence plein, où je n'arrive plus à lire...
    Ne t'inquiète pas, ça revient toujours.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je crois que de toute façon, ça traduit notre façon d'être. C'est cyclique, tu as raison...

      Supprimer
  15. L'accumulation...enfin: les accumulations en tout genre...l'histoire de ma vie...toujours des tonnes d'en-cours sur le feu mais quand ça se débloque, l'avantage, c'est que j'ai l'impression de terminer des tonnes de choses d'un coup ;-)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est vrai, l'accumulation est notre vie aussi. Accumulation d'objets, de collections, de projets, heureusement pas d'emmerde, pas d'homme ou de femme, pas de dette ! ^^ Alors où est le problème ?

      Supprimer
  16. j'ai maximum 2 projets en cours de tricotage, mon véritable problème c'est une fois que j'ai terminé de tricoter je laisse trainer des semaines voire des mois avant d'assembler tellement je déteste ça. j'essaye de me motiver pour que cela change! en couture par contre des tas de patrons décalqués, des tissus qui attendent d'être cousus bref du grand n'importe quoi et dans la vie aussi

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. On a toutes un soucis de procrastination...

      Supprimer
  17. et bien je suis tout comme toi depuis une semaine alors que j'ai horreur d'avoir plusieurs encours car ça fait désordre dans mon bazar, et je ne sais plus qui suivre ... Même au boulot je déteste être sur plusieurs projets en même temps, j'ai du mal à me concentrer ou alors c'est parce que je n'ai pas assez de neurones pour les activer sur différents trajets ;-)... allez je vais rentrer des fils ce sera déjà une chose de classer pour passer à la suivante! je suis sûre que tout va se décanter! bon dimanche!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. On a besoin de se recentrer c'est certain. C'est cyclique je pense, peut-être l'air du moment qui fait ça....

      Supprimer
  18. Ah mais non ! Je relis ton article et tu parles d'un gilet torsadé. N'empêche les torsades sont proches de la february scarf, non ?

    Bon, j'arrête de me disperser et je retourne à mes copies (suis à l'école sur mon téléphone). Scrogneugneu.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Hihi haha, faute Gérard ! Effectivement ça ressemble... ( hier on était dimanche ??! Tu étais avec ta prof d'allemand ? ^^)

      Supprimer
  19. Ma règle c est pas de règle!!!!! Quand un encours me gonfle trop j en change. C est souvent parce que je n en avais pas autant envie que ca... Il faudrait peut être que je réfléchisse plus avant de commencer mais bon... Bref le tricot c est pour me faire plaisir donc si un encours ne m en donne pas a quoi ca sert de continuer?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ah oui mais quand j'ai fait cet article, je pensais justement à toi. TOi qui accumule mais qui fait toujours, très vite, des merveilles ! Suis d'accord, quand il n'y a plus de plaisir là où généralement c'est ce que l'on recherche, il faut passer à autre chose !

      Supprimer
  20. C'est marrant, j'ai cette même impression avec les livres. J'en lis quatre en même temps, n'en lis plus qu'un laisse finalement tomber les autres. Rien de très sérieux.
    Mais parfois ça passe et tout revient dans l'ordre...
    Bises

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. On se recentre, on arrête de culpabiliser, on fait ce que l'on veut, on est des filles quoi !

      Supprimer
  21. Je serais bien en peine de t aider, je suis pareillle, je parallélisme les boulets pour ne pas m ennuyer mais en ce moment je suis sur de la layette donc forcément je bouclé plus vite.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Vivement la layette, ça va vite et c'est toujours joli... il va être beau ton petit avec tes tricots !

      Supprimer
  22. Pathologie du tricot ou trait de caractère ? ^^
    Pour moi impossible d'être sur un seul projet à la fois, que ce soit en tricot ou autre chose... Je me lasse vite de ce que je suis en train de faire donc je tourne. Mais pourquoi se tortillonner l'esprit ? Soyons instable et puis c'est tout!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est effectivement une analyse plus large tu as raison... et aussi de ne pas s'embêter avec des broutilles !

      Supprimer
  23. Comme toi, je préfère me consacrer à un tricot à la fois ; mais là, j'avoue être surtout bluffée par tes torsades!

    RépondreSupprimer
  24. J'avais tendance à m'éparpiller mais j'essaie de me concentrer à présent sur un seul ouvrage et de le terminer. J'ai bien dit : j'essaie...
    :-)
    Mais bien sûr, j'ai mille idées et projets à la fois...pas facile la vie d'une tricoteuse!

    RépondreSupprimer
  25. C'est contagieux, tu crois ? Depuis deux jours, je passe mon temps à détricoter des projets et à soupirer... Oui, il me manque quelque chose quand je ne tricote pas ET que je ne suis pas heureuse de ce que je fabrique...

    RépondreSupprimer
  26. C'est peut être l'envie d'aller trop vite ? Le manque de patience ? Vouloir déjà passer au suivent alors que l'actuel est seulement à ses début : trop de projets qui fourmillent ?

    RépondreSupprimer
  27. En lecture puisque c'est ça ma passion, je lis un livre à la fois. Dans le travail, bibliothécaire, pareil, je passe d'une évènement à un autre...pourtant je suis obligée de faire plusieurs choses à la fois parfois mais quand même je termine avant de commencer !!!
    Euh question débile ? Quelle est la plus grande longueur d'aiguilles ???

    RépondreSupprimer

Merci pour vos commentaires, ils sont toujours les bienvenus.
Je ne peux y répondre via mails mais je vous répondrai dans ce post ou sur votre blog.